Le refroidissement adiabatique fonctionne-t-il dans des climats humides ?

3 moins lire - publié le février 21, 2022

Le refroidissement adiabatique fonctionne-t-il dans des climats humides ? En bref, la réponse est oui, mais tout dépend du type de système adiabatique utilisé.

Le refroidissement adiabatique est un processus naturel basé sur l’évaporation de l’eau, ce qui signifie que l’humidité relative de l’air affecte l’efficacité du système sélectionné. Plus le climat est chaud et sec, plus les performances d’un système de refroidissement adiabatique sont élevées. Un système adiabatique indirect/direct sera dès lors toujours plus performant qu’un système adiabatique direct. Plus le climat est humide, plus il est difficile pour un système de refroidissement adiabatique direct de refroidir efficacement. Cela étant, les systèmes de refroidissement adiabatique indirect/direct fonctionnent beaucoup mieux dans des régions humides, comme les zones côtières, pendant les heures humides.

Le grand avantage du refroidissement adiabatique à deux étages (indirect/direct), par opposition aux systèmes adiabatiques directs, est qu’il utilise à la fois un processus de refroidissement indirect et direct. Le système IntrCooll d’Oxycom peut ainsi refroidir jusqu’à 7°C plus en profondeur par rapport à d’autres système de refroidissement adiabatique. Des résultats pratiques récents de projets de refroidissement indirect/direct à Riyadh, avec des températures extérieures de 48 à 52 °C et un air sec, ont permis d’obtenir un air d’alimentation d’environ 11 °C. La température du bulbe humide était d’environ 20 °C, ce qui a débouché sur une efficacité du bulbe humide de 135 %. Un système adiabatique direct, en revanche, atteint une efficacité maximale de 85 %, ce qui se traduit par un air d’alimentation d’environ 22 °C. L’avantage de la technologie de refroidissement indirect/direct est que, dans des climats plus humides, on atteint au moins un rendement de 114% du bulbe humide ; pour les systèmes adiabatiques directs, ce rendement est d’environ 85%.

Direct vs Indirect cooling - 35C, 30%-1Le graphique montre un exemple de refroidissement adiabatique direct par rapport à un refroidissement adiabatique indirect/direct à deux étages, moyennant une température de l’air extérieur de 35°C et une humidité relative de 30%. Nous remarquons que le refroidissement adiabatique direct produit de l’air intérieur d’une teneur en humidité supérieure par rapport à un refroidissement adiabatique direct/indirect à deux étages (~80 % contre ~69 %). En outre, l’efficacité du bulbe humide du refroidissement adiabatique direct est inférieure à celle du refroidissement adiabatique à deux étages (85 % contre 114 %). Enfin, le débit d’air nécessaire pour atteindre la même température intérieure de 25°C, avec la même charge thermique (11 kW) est plus de 3 fois supérieur dans le cas du refroidissement adiabatique direct (20 960 m³ /h contre 6 000 m³ /h). Cela signifie que la production d’humidité d’un système de refroidissement adiabatique direct est plus de 5 fois plus élevée (118 L/h contre 22 L/h).

 

Solution semi-hybride basée sur un refroidissement adiabatique à deux étages

Malgré tout, le refroidissement par évaporation reste un processus naturel : avec une humidité relative de l’air de 80 ou 90 %, un système adiabatique à deux étages ne refroidit pas aussi efficacement qu’à des niveaux d’humidité plus faibles. Certaines régions où règne un climat désertique ou maritime, comme Dubaï, connaissent de longues périodes de chaleur et d’humidité. Dans ce cas, un système de refroidissement adiabatique semi-hybride offre une solution de refroidissement optimale. Il combine un système de refroidissement adiabatique à deux étages et un système de refroidissement mécanique ordinaire, mais de petite taille.

Le système mécanique s’active uniquement lorsque le système adiabatique ne peut pas atteindre la température requise pendant les jours les plus humides de l’année. Grâce à ce système semi-hybride, un hall de production ou un bâtiment peut être suffisamment refroidi tout au long de l’année, sans toutefois renoncer aux avantages significatifs en termes d’économies d’énergie du refroidissement adiabatique. En fait, le système de refroidissement adiabatique indirect/direct peut fonctionner de manière autonome jusqu’à 90 % du temps.

Le système semi-hybride en fonctionnement

Au vu des efforts mondiaux visant à réduire les émissions de CO2 et de la récente pandémie, les économies d’énergie et l’air frais ne sont plus un luxe mais une nécessité. C’est pourquoi Almarai, une entreprise laitière d’Arabie Saoudite, a estimé qu’il était nécessaire de remplacer ses unités de climatisation munie de compresseurs dans l’ancienne maison d’hôtes, qui fait office de zone de réception pour ses clients. Dans les conditions extrêmes du climat changeant qui règne en Arabie saoudite, les compresseurs de ces unités de climatisation consommaient d’énormes quantités d’énergie pour fournir la capacité de refroidissement et l’air frais requis. Almarai était à la recherche de nouvelles technologies de refroidissement qui réduiraient sa consommation d’énergie et ses émissions de CO2, pour son ancienne maison d’hôtes, sans renoncer à un climat confortable. Un système semi-hybride de refroidissement de confort basé sur la technologie brevetée de refroidissement adiabatique à deux étages d’Oxycom s’est avéré être la solution par excellence, garante du meilleur résultat. Pour en savoir plus sur cette solution durable et saine, lisez l’étude de cas Almarai. Téléchargez l’étude de cas en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Téléchargez l’étude de cas

Picture of Roos Reinders
publié le février 21, 2022

Roos Reinders

"Increasing the visibility of Oxycom online makes me feel good because our products reduce the global ecological footprint."

Retour aux informations

Obtenez des informations sur l'industrie et des connaissances approfondies.