La pollution de l’air intérieur est-elle jusqu'à cinq fois plus nocive qu’à l’extérieur ?

4 moins lire - publié le juillet 15, 2022

Saviez-vous qu’une personne moyenne passe environ 90 % de son temps à l’intérieur ? Pourtant, nous ne nous préoccupons pas tant que cela de la qualité de l’air intérieur. En outre, la qualité de l’air intérieur est jusqu’à cinq fois plus polluée par rapport à l’air extérieur, ce qui a un impact direct sur notre santé, notre bien-être, notre productivité et notre qualité de vie. C’est pourquoi la qualité de l’air intérieur (Indoor Air Quality ou QAI) revêt une importance cruciale pour notre santé.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution atmosphérique est la plus grande menace environnementale pour la santé humaine. Neuf personnes sur dix dans le monde respirent de l’air pollué, ce qui provoque plus de 7 millions de décès prématurés chaque année en raison des effets combinés de la pollution de l’air à l’extérieur et dans des habitations. Sur ces 7 millions de décès, 4 millions sont dus à la pollution de l’air dans des bâtiments.


Qualité de l’air intérieur (QAI)

La qualité de l’air intérieur (QAI) fait référence à la qualité de l’air dans des bâtiments ou autour. C’est un point d’attention important pour les entreprises et les employés car elle peut affecter la santé, le confort, le bien-être et la productivité des personnes qui séjournent dans le bâtiment. Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut entraîner des symptômes tels que maux de tête, fatigue, problèmes de concentration, problèmes respiratoires et autres problèmes pulmonaires. Dans des bâtiments industriels et commerciaux, il existe de nombreuses sources de pollution de l’air intérieur, y compris la pollution de l’air extérieur, mais cela dépend de la quantité d’un polluant déterminé émis, de la dangerosité de l’émission et de la capacité du système de ventilation à éliminer le polluant.

Au cours des dernières décennies, la qualité de l’air intérieur (QAI) s’est considérablement détériorée en raison de l’énorme augmentation de l’étanchéité à l’air et du manque de ventilation de bâtiments modernes. En isolant mieux les bâtiments, ils seront bien entendu plus efficaces sur le plan énergétique, mais il sera également beaucoup plus difficile pour l’air de mauvaise qualité de s’échapper. Cet air de mauvaise qualité peut avoir un effet négatif sur la santé.

Qualité de l’air et pandémies

La propagation de la Covid a attiré l’attention du monde entier sur l’impact de l’environnement intérieur et la propagation d’agents pathogènes. Au cours de la décennie écoulée, des chercheurs ont publié d’innombrables études concernant le rapport entre les aérosols et la propagation d’agents pathogènes.

  • La propagation du SRAS-CoV-2 dans l’environnement est possible par le biais de très fines gouttelettes d’aérosol
  • La pollution de l’air a été associée à un taux de mortalité accru dû à la Covid-19
  • La COVID-19 a débouché sur une nouvelle base de référence de la qualité de l’air qui peut être utilisée dans des stratégies visant à lutter contre la pollution de l’air

Un environnement intérieur sain joue un rôle important dans la réduction du risque d’infections. En renouvelant constamment l’air, la teneur en CO2 diminue sensiblement, et avec elle la concentration d’aérosols.


Santé, confort et durabilité : Un équilibre pas facile à trouver

Les changements climatiques peuvent aggraver les problèmes liés à l’environnement intérieur. Afin de créer un environnement intérieur confortable, le nombre de systèmes de climatisation a considérablement augmenté, ce qui entraîne une consommation d’énergie en hausse. Pour répondre à ces besoins énergétiques, il faut brûler des combustibles fossiles tels que du charbon et du pétrole, ce qui accroît la pollution atmosphérique et génère d’énormes quantités de gaz à effet de serre qui, en fin de compte, contribuent aux changements climatiques. Il est donc difficile de trouver un équilibre entre un environnement intérieur sain et confortable et une faible consommation d’énergie. Pour atteindre cet équilibre, faut impérativement trouver des solutions innovantes et durables, susceptibles de contribuer à trouver cet équilibre sans conséquences néfastes pour le climat.


Le contrôle climatique d’Oxycom : Une solution durable pour un climat intérieur sain

Pour assurer durablement un environnement de travail intérieur sain, les solutions de climatisation naturelles d’Oxycom, à savoir de refroidissement adiabatique indirect/direct, fournissent un refroidissement sain et confortable, combiné à une ventilation maximale pour amener la température à un niveau confortable. Grâce à notre système de climatisation innovant, vous pouvez rester au frais en été, au chaud en hiver et ventiler avec de l’air frais et filtré tout au long de l’année. À cela s’ajoutent que les systèmes qui utilisent cette technologie sont jusqu’à 90 % plus efficaces que des systèmes traditionnels. Les employés sont donc toujours assurés d’une qualité optimale de l’air intérieur moyennant des coûts énergétiques et d’investissement réduits.

Nous serons ravis de vous aider à créer un environnement de travail sûr, sain et confortable

Pour plus d’informations concernant notre technique innovante de refroidissement par évaporation et de ventilation, veuillez consulter notre page Web « En quoi consiste le refroidissement adiabatique ? ». Vous pouvez également vous adresser à nous pour vos questions concernant un climat intérieur sain et optimal. Nos experts se feront un plaisir d’y répondre :

Conseils gratuits et personnalisés

Picture of Alka Khenchi
publié le juillet 15, 2022

Alka Khenchi

"Contribuer à la mission d’Oxycom est satisfaisant car cela me donne l’opportunité de travailler à un avenir propre et durable pour tout un chacun."

Retour aux informations

Obtenez des informations sur l'industrie et des connaissances approfondies.