Une saison de chauffage par le sol ou un système de climatisation quatre saisons et une économie de 14 tonnes de CO2 par an ?

6 moins lire - publié le octobre 12, 2021

Un climat intérieur sain et propre dans des halls de production : chauffage par le sol ou climatisation quatre saisons ? Tout entrepreneur sait que ses employés représentent environ 90 % des coûts opérationnels. Cependant ce que l’on oublie souvent, c’est que les employés sont en mesure de travailler plus efficacement en améliorant les conditions de travail - ce qui réduit l’absentéisme pour cause de maladie et renforce la productivité. Une ventilation maximale d’un bâtiment industriel en est un aspect essentiel. Pourtant, la nécessité de bénéficier d’un climat intérieur sain et confortable en toutes saisons est souvent ignorée dans le cadre de projets de construction neuve. Ce blog aborde ce sujet plus en détail, propose une solution à ce problème fréquent et montre comment Wildkamp économise 14 tonnes de CO2 par an grâce au système climatique quatre saisons de son nouveau site.

« Les coûts de personnel représentent souvent 90 % des coûts opérationnels. »


Contrôle du climat dans de nouveaux bâtiments - le chaînon manquant

Un climat intérieur sain est source de confort en termes de température, d’humidité de l’air, de qualité de l’air, de lumière et de vue. Dans de nouveaux projets de construction, certains de ces aspects ne sont souvent pris en compte que de manière limitée. À cet égard, la qualité de l’air et la température sont souvent les parents pauvres. Les nouveaux bâtiments sont dans l’obligation de se conformer à des réglementations qui s’appuient sur des économies d’énergie, ce qui s’accompagne généralement d’une ventilation restreinte. Le confort au cours des quatre saisons et la qualité de l’air ne font pas l’objet d’une attention suffisante. C’est regrettable, car les étés de plus en plus chauds, associés ou non à des charges thermiques internes élevées, ont un impact négatif sur la productivité des employés.

Dans des projets de construction neuve, le chauffage par le sol est souvent prescrit de manière standard, avec une pompe à chaleur et le ventilateur d’extraction légalement requis. Ceux-ci sont généralement choisis en fonction des volumes d’air minimums obligatoires, dont tout le monde est persuadé aujourd’hui qu’ils sont bien trop faibles. L’inconvénient d’un tel ventilateur d’extraction est que celui-ci il aspire de l’air extérieur froid en hiver et de l’air extérieur chaud en été. En principe, cela ne contribue pas au confort. Ce qui est encore plus frappant, c’est que l’on pense uniquement au chauffage par le sol et non à un refroidissement ou à une ventilation maximale pour améliorer la qualité de l’air intérieur. L’exigence légale en matière de ventilation est respectée, mais de la manière la plus minimale possible, afin de réduire les pertes énergétiques. Ainsi, seule la saison d’hiver est prise en compte alors que, avec l’augmentation de la température mondiale, le printemps, l’automne et l’été acquièrent sans cesse en importance.

Les consultants devraient recommander un climat intérieur sain et confortable en toutes saisons. Mais même dans ce cas, les bureaux de conseil doivent relever le défi qui consiste à trouver une solution toute faite pour les entrepôts, halls de production et centres de distribution. À cet effet, la consommation d’énergie constitue souvent un obstacle.


La nécessité d’une ventilation suffisante

Dans des zones de production, l’air intérieur est souvent deux à cinq fois plus pollué que l’air extérieur. Dans des cas extrêmes, cette pollution peut même être 100 fois supérieure. L’air intérieur est pollué en raison des processus de production (nocifs) présents : travaux provoquant de la poussière ou dégagement de formaldéhyde, de radon, de COV et d’odeurs provenant, par exemple, de produits de nettoyage (chimiques). Une bonne qualité de l’air intérieur permet aux employés de rester en bonne santé. Le climat intérieur et la qualité de l’air ne devraient dès lors pas être une question secondaire dans le cadre budgétaire d’un nouveau bâtiment industriel.

« Investir dans un environnement de travail confortable et sain, c’est investir dans le maintien des professionnels sur le lieu de travail. »


Investir dans un système climatique - les coûts et les avantages

Une ventilation maximale en toutes saisons, permettant de remplacer l’air intérieur pollué par de l’air extérieur filtré frais, refroidi ou chauffé, garantit un environnement de travail sûr et confortable. La responsabilité de garantir un tel environnement de travail incombe à l’employeur. Investir dans un système climatique qui garantit un environnement de travail sain contribue à réduire l’absentéisme pour cause de maladie et à augmenter la productivité sur le lieu de travail.

Cependant, comme nous l’avons déjà mentionné, les investissements dans un système climatique fiable sont insuffisants en raison de la hausse des coûts énergétiques. Dès lors, on se tourne souvent vers des techniques traditionnelles. Aux Pays-Bas, en raison de la décision d’abandonner le gaz naturel, on utilise presque toujours un chauffage par le sol. Le réseau de conduits d’un chauffage par le sol permet de refroidir le sol, mais dans une mesure limitée. En général, on peut dire que le chauffage par le sol réagit lentement et présente un retard d’alimentation lorsque la température extérieure change. Le refroidissement n’apporte qu’une amélioration limitée du confort et est insuffisant pour faire face aux températures estivales. La base d’un climat agréable est présente, mais de nombreux aspects tels que la ventilation, la filtration, le refroidissement et la lenteur de la réaction à la température laissent souvent à désirer.


Un climat confortable et sain en toutes saisons

Avec l’IntrCooll 4Seasons, Oxycom propose une alternative. L’IntrCooll 4Seasons est extrêmement peu énergivore, garantit une ventilation maximale, filtre, réchauffe et refroidit. Grâce à ce concept d’économie d’énergie, la pompe à chaleur nécessaire au chauffage d’appoint en période hivernale est plus compacte, ce qui réduit la puissance installée.

Pendant les mois d’été chauds, le système refroidit en économisant 90 % d’énergie par rapport à des systèmes de climatisation conventionnels. Au printemps et à l’automne, l’air extérieur est utilisé pour le refroidissement, également appelé refroidissement libre. En utilisant un module Heat Reclaim (récupération de chaleur), l’air frais est insufflé à la température souhaitée.

Le système unique breveté de refroidissement adiabatique à deux étages d’Oxycom refroidit de 4 à 7 °C plus en profondeur qu’un système adiabatique direct. En raison de la température plus basse, il faut environ 30 % de volume d’air en moins pour atteindre les températures intérieures souhaitées et jusqu’à 70 % d’humidité en moins est insufflée. Ceci est extrêmement important pour un climat intérieur confortable et empêche les courants/déplacements d’air gênants.

Vous trouverez ci-dessous une comparaison indicative des coûts/avantages d’un investissement dans un chauffage par le sol classique par rapport à l’IntrCooll 4Seasons :

Pour un bâtiment industriel d’une superficie de 1.000 m²Coûts IntrCooll* Exemple d’économies réalisées au sein de l’entreprise Wildkamp par rapport à un chauffage par le sol.
* Prix de l’électricité 0,10 € kWh.
* Dans cette comparaison, nous nous sommes basés sur un IntrCooll Plus 4Seasons en raison de sa charge thermique plus élevée ; avec une charge thermique moyenne, on peut utiliser l’IntrCooll Standard 4Seasons plus compact, et le niveau d'investissement est inférieur de 8.000 €.
* L'utilisation de l’IntrCooll coûte 2.600 € par an pour le chauffage et 390 € par an pour le refroidissement. Ce système nécessite une pompe à chaleur de 26 kW, moyennant une puissance installée de 15 kW.
*L’utilisation d’un chauffage par le sol revient à 3.500 € par an (+35 %) et en cas d’utilisation du refroidissement par le sol (capacité limitée), cela revient à 900 € par an (+131 %). Ce système requiert une pompe à chaleur de 37 kW (+42 %) moyennant une puissance installée de 21 kW (+40 %).
* Le COP de la pompe à chaleur est de 2,83 à +10 °C et de 1,75 à -10 °C de température extérieure.

L’investissement est quasiment identique car l’IntrCooll 4Seasons bénéficie d’une déduction EIA - déduction énergie-investissement) (11,25 %) sur la totalité de l’investissement.

Comme indiqué ci-dessus, chez Oxycom, le confort thermique et un climat intérieur sain vont de pair avec un investissement rentable. Ainsi, l’IntrCooll 4Seasons apporte la solution en termes de satisfaction, de santé et de productivité des personnes sur le lieu de travail tout au long de l’année.

« Wildkamp économise 14 tonnes de CO2 par an grâce à un système climatique quatre saisons sur son nouveau site à Raalte. »


Mise en œuvre de l’IntrCooll 4Seasons

Dans le courant de cette année, l’IntrCooll 4Seasons sera mis en œuvre dans trois sites de Wildkamp (fournisseur d’articles techniques). Ces sites couvrent chacune une superficie de 1.000 m². Comme le nouveau site, utilisé pour la comparaison ci-dessus, dont la façade est orientée vers le sud, se compose de 95 mᒾ de verre, le climat intérieur pendant les mois d’été ainsi qu’au début du printemps entraînerait des températures trop élevées pour les clients et les employés qui y travaillent. La mise en œuvre de l’IntrCooll 4Seasons offre la solution peu énergivore parfaite à cet égard.

Vous aimeriez en savoir plus sur l’IntrCooll 4Seasons ou les autres solutions climatiques que nous proposons ? Dans ce cas, n’hésitez pas à nous contacter au +31 572 349 400 ou complétez directement le formulaire avec votre question :

 

 

Picture of Roos Reinders
publié le octobre 12, 2021

Roos Reinders

"Increasing the visibility of Oxycom online makes me feel good because our products reduce the global ecological footprint."

Retour aux informations

Obtenez des informations sur l'industrie et des connaissances approfondies.